Aperam : Un soutien à mettre à profit

Synthèse

● La société dispose de fondamentaux solides. Plus de 70% des entreprises présentent un mix de croissance, rentabilité, endettement et visibilité plus faible.

● D’une manière générale et dans une optique à court terme, la société présente une situation fondamentale intéressante.

Points forts

● Les cours se rapprochent du soutien en données quotidiennes situé vers 45.45 EUR, conférant ainsi un bon timing d’intervention.

● Fondamentalement, avec un ratio « valeur d’entreprise sur chiffre d’affaires » de l’ordre de 0.8 pour l’exercice en cours, la société apparaît faiblement valorisée.

● La société bénéficie de multiples de résultats attractifs. Avec un PER de 13.27 pour 2017 et de 11.26 pour 2018, la société fait partie des moins chères du marché.

● La société fait partie des valeurs de rendement avec un dividende attendu relativement important.

● La société bénéficie de très fortes révisions à la hausse des bénéfices au cours des 4 derniers mois. En effet, ces dernières ont été récemment réajustées à la hausse et dans des proportions importantes.

● Au cours des 12 derniers mois, les analystes ont largement revu à la hausse leurs estimations de rentabilité pour les prochains exercices.

● Les analystes sont positifs sur le titre. Le consensus moyen recommande l’achat ou la surpondération de la valeur.

● L’objectif de cours moyen des analystes suivant la valeur est relativement éloigné et suppose un potentiel d’appréciation important.

● L’action présente une configuration technique haussière en données hebdomadaires au-dessus de la zone support des 39.59 EUR.

Points faibles

● Les cours approchent d’une forte résistance long terme en données hebdomadaires, située vers 49.45 EUR.

© Zonebourse.com 2017
http://www.zonebourse.com/APERAM-7261038/analyses-bourse/Un-soutien-a-mettre-a-profit-24089478/

CAC 40 : Dans le vert après Wall-Street

Les places européennes ont terminé en territoire négatif mercredi, les opérateurs doutant que Donald Trump puisse tenir ses promesses de baisse d’impôts et de relance budgétaire. Le CAC40 a toutefois bénéficié de la bonne tenue initiale de Wall-Street pour limiter son repli et clôturer en légère baisse de 0.15% à 4994 points. Les attentats de Londres n’ont pas eu d’impact.

Les indices américains ont quant à eux terminé en ordre dispersé, le secteur de l’énergie ayant pesé sur la tendance.
Le DOW JONES a terminé en repli de 0.03% 20661 points, le S&P500 a gagné 0.19% à 2348 points et le NASDAQ COMPOSTE s’est adjugé 0.48%.

Le marché parisien devrait ouvrir en hausse de 0.2%, à proximité de ses plus hauts d’hier.
En données horaires, le test des 5005/5010 points devrait être déterminant. Le débordement de cette zone militerait pour une reprise technique en direction des 5055 points. En cas d’échec, on pourra au contraire s’attendre à une probable rechute avec les 4955 points comme premier objectif.

© Zonebourse.com 2017
http://www.zonebourse.com/CAC-40-4941/analyses-bourse/Dans-le-vert-apres-Wall-Street-24086430/

Microsoft Corporation : Achat du turbo put infini 5547C

Le titre Microsoft montre des signes d’essoufflement ces dernières séances et pourrait amorcer un mouvement de consolidation de plus forte ampleur dans le sillage des indices.
Nous anticipons ainsi des dégagements dans les séances à venir en direction des 58.2 USD principalement. Les indicateurs techniques mettent en évidence une situation de surachat à court terme, confortant ainsi notre scénario baissier.

On pourra donc acheter dès à présent le turbo put infini Citigroup 5547C qui cote 1.08 EUR pour un strike à 75.8401 USD et une barrière désactivante à 72.18 USD.
On visera les 58.2 USD principalement, soit un potentiel de l’ordre de 50% pour ce produit dérivé. Le seuil d’invalidation fixé vers 66.8 USD limitera le risque à 20%.

© Zonebourse.com 2017
http://www.zonebourse.com/MICROSOFT-CORPORATION-4835/analyses-bourse/Achat-du-turbo-put-infini-5547C-24085244/

S&P 500 : A l’équilibre dans les premiers échanges

L’indice S&P500 a terminé en forte baisse de 1.24% à 2344 points hier, sur fond des doutes sur la capacité de Donald Trump à mettre en place sa politique budgétaire et les réformes fiscales promises alors que le président peine à faire passer son projet de loi anti-Obamacare devant le Congrès.
Contrairement aux places européennes qui demeurent territoire négatif aujourd’hui, l’indice américain devrait ouvrir à proximité de l’équilibre.

Du côté des statistiques, les opérateurs attendent les ventes de logements existants à 15h et les stocks pétroliers à 15h30.

En données horaires, la dynamique est désormais baissière sous les 2361 points. Tant que ce niveau n’est pas dépassé, le mouvement en cours pourrait se poursuivre en direction des 2333 points puis 2319/2300 points.

© Zonebourse.com 2017
http://www.zonebourse.com/S-P-500-4985/analyses-bourse/A-l-equilibre-dans-les-premiers-echanges-24084839/

Microsoft Corporation : Peu de potentiel donc risque de repli

Synthèse

● La société dispose de fondamentaux solides. Plus de 70% des entreprises présentent un mix de croissance, rentabilité, endettement et visibilité plus faible.

Points forts

● L’activité de la société présente une très forte rentabilité grâce à des marges nettes élevées.

● La situation financière de la société apparaît excellente, ce qui lui confère une importante capacité d’investissement.

● Les révisions haussières des estimations de chiffre d’affaires au cours des derniers mois témoignent d’un regain d’optimisme de la part des analystes qui couvrent le dossier.

● Les analystes couvrant le dossier recommandent majoritairement l’achat ou la surpondération de l’action.

● Le titre suit une tendance de fond positive sur le long terme au-dessus du niveau support des 57.42 USD.

Points faibles

● Les cours approchent d’une forte résistance long terme en données hebdomadaires, située vers 65.78 USD.

● Le ratio « valeur d’entreprise sur chiffre d’affaires » de la société la situe parmi les sociétés les plus chères à l’échelle mondiale.

● La société se négocie sur des multiples de résultat élevés : 26.29 fois son bénéfice net par action estimé pour l’exercice en cours.

© Zonebourse.com 2017
http://www.zonebourse.com/MICROSOFT-CORPORATION-4835/analyses-bourse/Peu-de-potentiel-donc-risque-de-repli-24085177/

CAC 40 : Retour de l’aversion au risque

Après avoir brièvement dépassé les 5050 points hier en début d’après-midi, l’indice CAC40 a nettement décroché dans le sillage de Wall-Street et des doutes sur la capacité de Donald Trump à mettre en place sa politique budgétaire et les réformes fiscales promises alors que le président peine à faire passer son projet de loi anti-Obamacare.

L’aversion a donc ressurgi des deux côtés de l’Atlantique, à l’image du marché parisien qui recule actuellement de 0.56% à 4974 points. Il cédait 0.19% à 5002 points hier à la clôture.

Du côté des statistiques, les opérateurs attendent les ventes de logements existants à 15h et les stocks pétroliers à 15h30.
Wall-Street devrait par ailleurs ouvrir en légère baisse de 0.1% cet après-midi.

En données horaires, la configuration apparaît dégradée. Un biais baissier reste désormais privilégié sous les 4990 points avec les 4940 points comme premier objectif baissier.
© Zonebourse.com 2017
http://www.zonebourse.com/CAC-40-4941/analyses-bourse/Retour-de-l-aversion-au-risque-24083532/

Deutsche Lufthansa AG : Une correction serait logique

Synthèse

● La société présente une situation fondamentale intéressante dans une optique d’investissement à court terme.

Points forts

● La société fait partie des dossiers les plus faiblement valorisés. Le ratio « valeur d’entreprise sur chiffre d’affaires » s’établit à 0.33 pour l’année 2017.

● L’entreprise fait partie des plus attractives du marché en termes de valorisation basée sur les multiples de résultat.

● La société fait partie des valeurs de rendement avec un dividende attendu relativement important.

● Les analystes affichent un optimisme patent concernant les perspectives de chiffre d’affaires et ont récemment revu à la hausse leurs estimations en termes d’évolution de l’activité.

● Sur les 7 derniers jours, les analystes ont révisé à la hausse leurs estimations de bénéfice net par action de la société.

● Les révisions de BNA ont été fortement revues à la hausse au cours des 4 derniers mois.

● L’action présente une configuration technique haussière en données hebdomadaires au-dessus de la zone support des 11.48 EUR.

Points faibles

● L’action évolue à proximité d’une résistance long terme en données hebdomadaires, située vers 15.29 EUR. En-dessous de ce niveau, le potentiel pourrait s’avérer limité.

● La société est proche d’une zone de résistance majeure en données journalières située vers 15.29 EUR, dont il faudra s’affranchir pour disposer d’un nouveau potentiel d’appréciation.

● L’évolution attendue du chiffre d’affaires laisse supposer une croissance médiocre au cours des prochains exercices.

● Les estimations des analystes concernant l’évolution de l’activité de la société diffèrent de manière relativement importante les unes aux autres. La visibilité liée à l’activité de la société apparaît relativement faible.

● Au cours des 12 derniers mois, les analystes ont revu régulièrement à la baisse leurs anticipations de bénéfices.

● La majorité des analystes ont une opinion négative sur le titre, à alléger ou à vendre.

● Le potentiel d’appréciation du titre apparaît limité compte tenu de l’écart avec l’objectif de cours moyen des analystes.

© Zonebourse.com 2017
http://www.zonebourse.com/DEUTSCHE-LUFTHANSA-AG-436827/analyses-bourse/Une-correction-serait-logique-24082859/

Peugeot : Pas de retournement en vue

Synthèse

● La société dispose de fondamentaux solides. Plus de 70% des entreprises présentent un mix de croissance, rentabilité, endettement et visibilité plus faible.

● La société présente une situation fondamentale intéressante dans une optique d’investissement à court terme.

Points forts

● L’entreprise bénéficie d’une situation financière très solide compte tenu de son niveau de trésorerie nette et de ses marges.

● Le titre est valorisé sur 2017 à 0.18 fois son chiffre d’affaires, soit des niveaux de valorisation très intéressants comparativement aux autres sociétés de la cote.

● La société présente des multiples de résultat très attrayants.

● La société fait partie des valeurs de rendement avec un dividende attendu relativement important.

● Les analystes ont récemment fortement revu à la hausse leurs estimations de bénéfices nets par action.

● Au cours des 12 derniers mois, les analystes ont largement revu à la hausse leurs estimations de rentabilité pour les prochains exercices.

● Les analystes sont positifs sur le titre. Le consensus moyen recommande l’achat ou la surpondération de la valeur.

● Le titre suit une tendance de fond positive sur le long terme au-dessus du niveau support des 14.45 EUR.

Points faibles

● Les cours approchent d’une forte résistance long terme en données hebdomadaires, située vers 19.28 EUR.

● La société est proche d’une zone de résistance majeure en données journalières située vers 19.71 EUR, dont il faudra s’affranchir pour disposer d’un nouveau potentiel d’appréciation.

● L’évolution attendue du chiffre d’affaires laisse supposer une croissance médiocre au cours des prochains exercices.

● Les estimations des différents analystes qui suivent le dossier ne sont pas toutes en adéquation. La dispersion des estimations supposent soit un manque de visibilité liée à l’activité, soit des opinions divergentes.

● Historiquement, le groupe a souvent publié en-dessous des attentes du consensus.

© Zonebourse.com 2017
http://www.zonebourse.com/PEUGEOT-4682/analyses-bourse/Pas-de-retournement-en-vue-24082546/

Euro / US Dollar (EUR/USD) : L’Euro s’avive et la tendance se retourne

Renforcée par un repli des divergences entre la FED et la BCE et par l’évolution de la situation politique en Europe où les populismes trébuchent, la monnaie unique gagne en vigueur et s’éloigne un peu plus de ses points bas annuels.

Sur le plan monétaire, si la Réserve Fédérale a confirmé une nouvelle hausse de taux au mois de mars, à l’unanimité moins une voix, le comité s’est en revanche montré moins optimiste que le gouvernement américain sur la croissance, s’abstenant par conséquent de relever ses prévisions en matière de futurs ajustements du loyer de l’argent.

Bien que la porte soit toujours ouverte à deux nouveaux tours de vis cette année, les opérateurs en ont donc profité pour encaisser quelques bénéfices, déçus que les statistiques observées outre-Atlantique, à l’image de la hausse des prix à la consommation qui enregistre son meilleur score en près de cinq ans, n’aient pas encouragé l’institution de Washington à davantage d’enthousiasme.

A l’inverse, plusieurs membres de la BCE commencent à durcir leur discours. Ainsi Ewald Nowotny, gouverneur de la Banque d’Autriche, a estimé que des hausses de taux pourraient intervenir avant la fin des rachats d’actifs tandis que Jens Weidmann, son homologue d’outre-Rhin, a de son côté indiqué que la Banque centrale européenne devrait « progressivement envisager de sortir de sa politique monétaire ultra accommodante ».

Sur le plan politique, le billet vert pâtit de l’issue d’une réunion des ministres du G20 tenue en Allemagne. Les Etats-Unis ont en effet exigé de retirer la traditionnelle mention destinée à lutter contre le protectionnisme dans le communiqué final, une volonté plutôt ironique après les multiples accusations de l’administration Trump récemment proférées à l’encontre de Pékin, Tokyo ou Berlin. De quoi anticiper quelques échanges musclés lors du sommet des chefs d’Etat prévu dans quatre mois.

En Europe, la victoire aux élections législatives néerlandaises des Libéraux du Premier ministre pro-européen sortant Mark Rutte fait reculer l’influence du mouvement eurosceptique dans le pays. Longtemps favori des sondages, le candidat nationaliste Geert Wilders s’est en effet écroulé dans les dernières semaines, après avoir fait part de sa volonté d’interdire le Coran.

En France, le risque d’une implosion de la zone Euro, liée à la candidature de Marine Le Pen à l’élection présidentielle, se tarit également. Après un premier débat animé entre les cinq principaux prétendants à l’Elysée, un sondage Elabe a désigné Emmanuel Macron, lequel accorde la plus grande place à l’UE dans son programme, comme le plus convaincant.

Selon une enquête de Bank of America Merrill Lynch, près d’un tiers des investisseurs estimeraient désormais que le Dollar est surévalué, proportion d’une ampleur inédite depuis mi-2006.

Graphiquement, l’Euro vient d’effacer 1.0801, notre précédente résistance, en clôture quotidienne, et pourrait désormais s’appuyer sur ce niveau pour poursuivre son rebond. D’abord en direction de 1.0873, soit un retracement de 50% de la baisse constatée au deuxième semestre 2016 et un record depuis l’élection de Donald Trump, puis vers un seuil psychologique à 1.10 USD.
© Zonebourse.com 2017
http://www.zonebourse.com/EURO-US-DOLLAR-EUR-USD-4591/analyses-bourse/L-Euro-s-avive-et-la-tendance-se-retourne-24081740/