BNP PARIBAS : Achat du turbo put 8706C

Après un rebond technique, le titre montre des signes d’essoufflement en arrivant au contact de la résistance des 48.7 EUR.

Le titre BNP Paribas se trouve proche de sa résistance située à 48.7 EUR. Ce rapprochement technique fait suite à un rebond significatif qui pourrait connaître un coup d’arrêt. De plus, les indicateurs mettent en avant un niveau de surachat et les moyennes mobiles à moyen et long terme restent orientées à la baisse, suggérant une reprise de la tendance de fond dans les séances à venir.

Par conséquent, les plus actifs pourront se positionner à la vente sur le titre par l’intermédiaire du turbo put infini Citigroup 8706C qui cote 1.01 EUR. On visera les 44.4 EUR voire 43.4 EUR par extension, soit des potentiels respectifs de l’ordre de 30% et 40%.
Le risque sera par ailleurs limité à 25%, le seuil d’invalidation étant fixé juste au-dessus des 50 EUR.
© Zonebourse.com 2016
http://www.zonebourse.com/BNP-PARIBAS-4618/analyses-bourse/Achat-du-turbo-put-8706C-22245225/

Belimo Holding : Le potentiel de hausse n’est pas épuisé

Le titre de la société suisse Belimo Holding, fabricant de servomoteurs électriques pour installations de chauffage, progresse de plus de 11% depuis le début de l’année et pourrait revenir prochainement au contact de ses plus hauts sur 10 ans à 2740 CHF. A noter qu’un détachement de dividende annuel de 65 CHF intervient ce jour.

La société présente de bons fondamentaux, les analystes constituant le consensus Thomson-Reuters restent confiants sur cette valeur avec un chiffre d’affaires attendu en progression pour l’exercice 2016 à un demi-milliard de francs suisses. Le bénéfice net par action devrait passer de 91.5 CHF en 2015 à 114 CHF 2016.

D’un point de vue technique, les cours sont très bien orientés comme l’atteste l’inclinaison des moyennes mobiles en données journalières ou hebdomadaires. Ce trend positif devrait rapidement permettre au titre de rallier la résistance située à 2725 CHF et ainsi d’ouvrir de nouveaux objectifs dès son franchissement.

Par conséquent, les investisseurs pourront se placer à l’achat sur la valeur Belimo Holding sur les cours actuels. Le premier objectif sera la résistance moyen-terme située à 2725 CHF. Un franchissement de cette dernière ouvrirait la voie à un objectif plus ambitieux au niveau des 2840 CHF, pour un gain potentiel de 6%. Un stop de protection sera placé au niveau des 2600 CHF, seuil d’invalidation de la stratégie.

© Zonebourse.com 2016
http://www.zonebourse.com/BELIMO-HOLDING-73773/analyses-bourse/Le-potentiel-de-hausse-n-est-pas-epuise-22245253/

CAP GEMINI : Nouvel élan graphique

Cap Gemini garde des atouts qualitatifs pour revenir sur le dossier.

Fondamentalement, la notation Surperformance met en avant les critères attrayants du groupe de services informatiques. La direction confirme ses objectifs pour l’année 2016. Elle prévoit d’enregistrer une croissance du chiffre d’affaires à taux de change constants comprise entre 7,5% et 9,5%, d’atteindre une marge opérationnelle se situant entre 11,1% et 11,3% et de générer un « free cash-flow » organique supérieur à 850 millions d’euros.

Techniquement, le titre a entamé un rebond depuis la base des 78 EUR. Cette relance pourrait entraîner les cours sur la ligne des 85 EUR appuyés par un gap d’expulsion. Un achat peut se mettre en place pour viser la cible haute, avec un stop sous les 78 EUR, en cas d’échec de l’accélération graphique.
© Zonebourse.com 2016
http://www.zonebourse.com/CAP-GEMINI-4624/analyses-bourse/Nouvel-elan-graphique-22245261/

EUTELSAT COMMUNIC. : Des niveaux importants en soutien

Eutelsat Communications arrive sur un point d’entrée présentant un bon potentiel.

Le consensus moyen des analystes se situe à 30.6 EUR sur le titre, laissant un potentiel d’appréciation d’environ 15% sur le titre.

Techniquement, la tendance moyen terme est neutre au sein d’un bandeau horizontal 26.5/28.66 EUR. Le récent mouvement baissier a renvoyé le titre Eutelsat Communications au contact de niveaux importants (court terme et moyen terme) ainsi que d’une droite oblique ascendante. Ces supports situés respectivement à 26.95 et 26.55 EUR devraient faire barrage au trend baissier de ces derniers jours.

Les investisseurs intéressés par le dossier peuvent se positionner à l’achat dans la zone actuelle des 26.95 EUR. L’objectif sera ainsi de viser dans un premier temps un retour sur les moyennes courtes situées à 27.75 EUR puis sur la résistance des 28.65 EUR. Notre stop de protection sera déclenché en cas d’enfoncement du support moyen terme des 26.55 EUR en clôture journalière.

© Zonebourse.com 2016
http://www.zonebourse.com/EUTELSAT-COMMUNIC-5147/analyses-bourse/Des-niveaux-importants-en-soutien-22245395/

CAC 40 : En situation d’attente avant la Fed

A la veille de la décision de la Fed en matière de politique monétaire, le CAC40 a terminé en repli de 0.28% à 4533 points, impacté notamment par les résultats mal accueillis d’Air Liquide (-4.8%) et le repli des valeurs de la santé et du luxe. Les statistiques moins bonnes qu’attendu dévoilées outre-Atlantique (commandes de biens durables et indice du Conference Board) ont également incité les opérateurs à la prudence.

Les indices américains ont, quant à eux, terminé en ordre dispersé, le DOW JONES a gagné 0.07% à 17990 points, le S&P500 s’est adjugé 0.19% à 2091 points et le NASDAQ COMPOSITE a perdu 0.15%.

Aujourd’hui, le marché parisien devrait débuter la séance sur une note hésitante.
Graphiquement, le CAC40 est revenu tester hier la borne basse de son trading range 4517/4607 points. Seul l’enfoncement des 4517 points militerait pour l’amorce d’une consolidation plus marquée en direction des 4470 points voire 4404 points par extension, borne haute d’un gap laissé ouvert mi avril.
© Zonebourse.com 2016
http://www.zonebourse.com/CAC-40-4941/analyses-bourse/En-situation-d-attente-avant-la-Fed-22241594/

S&P 500 : En hausse de 0.2% dans les premiers échanges

L’indice S&P500, qui a terminé en léger repli de 0.18% à 2087 points hier, avec la baisse des cours du pétrole, devrait récupérer ses pertes de la veille et ouvrir en légère hausse de 0.2% aujourd’hui.
Les places européennes tentent, en effet, de reprendre de la hauteur, soutenues par les valeurs bancaires, et ce, dans l’attente de la décision de la Fed sur les taux demain.

Du côté des statistiques, les opérateurs prendront connaissance des commandes de biens durables à 14h30 puis de l’indice Case Shiller à 15h et de l’indice du Conference board à 16h.

Graphiquement, le trading range se resserre et il faudra désormais surveiller le sens de sortie des 2077/2111 points pour mettre à profit un retour vers les plus hauts historiques ou au contraire, l’amorce d’une nouvelle phase de consolidation en direction des 2065 points puis 2054/2034 points.
© Zonebourse.com 2016
http://www.zonebourse.com/S-P-500-4985/analyses-bourse/En-hausse-de-0-2-dans-les-premiers-echanges-22239349/

CAC 40 : Les gains s’évaporent

Malgré de bonnes dispositions en début de journée avec le secteur financier, le CAC40 a très nettement réduit son avance et revient à proximité de l’équilibre à la mi-séance.
Celui-ci s’effrite désormais de 0.02% à 4545 points contre un plus haut à 4579 points durant la première heure de cotation.
Les initiatives restent donc limitées dans l’attente des statistiques américaines et de la décision de la Fed sur les taux mercredi.

Sur le plan macroéconomique, les opérateurs prendront connaissance des commandes de biens durables à 14h30 puis de l’indice Case Shiller à 15h et l’indice du Conference board à 16h.

Graphiquement, on continuera de surveiller le sens de sortie des 4517/4607 points pour avoir plus de visibilité sur la tendance à venir.

© Zonebourse.com 2016
http://www.zonebourse.com/CAC-40-4941/analyses-bourse/Les-gains-s-evaporent-22238306/

Euro / US Dollar : Mario Draghi défend sa ligne

Adoptant un ton légèrement moins pessimiste, le président de la BCE a toutefois assuré que la BCE maintiendrait le cap de sa politique monétaire aussi longtemps que nécessaire, balayant au passage les critiques qui ont récemment émergé outre-Rhin.

Suite à l’annonce d’un statu quo largement attendu après les annonces du mois dernier, Mario Draghi a ainsi confirmé que les taux resteraient à leurs niveaux actuels ou plus bas pour une période prolongée, réaffirmant que l’institution n’hésitera pas à profiter de son indépendance pour utiliser tous les instruments à sa disposition si nécessaire. Le rappel pourrait sembler anodin mais répond en réalité aux critiques en provenance d’Allemagne, lasse de subir un tel degré d’expansionnisme, et montre que l’économiste italien a bien l’intention de maintenir le cap aussi longtemps que le contexte l’imposera. Peu enclin à se laisser influencer par des exigences politiques, il a par ailleurs implicitement invité les gouvernements européens à prendre leurs responsabilités et à faire leur part du travail.

Et bien qu’il ait de nouveau entrouvert la porte à de nouvelles actions à moyen terme, le président de la BCE s’est toutefois montré plus optimiste en indiquant que si l’inflation pouvait rester négative au cours des prochains mois, elle devrait cependant augmenter d’ici la fin de l’année et encore davantage en 2017 et 2018.

Dans le même temps, les assauts du billet vert sont doublement contenus, à la fois par l’appétit du risque, le Dollar retrouvant son traditionnel statut de valeur refuge aux dépens de la monnaie unique, et par le ton définitivement prudent des argentiers américains, plus que jamais en pause dans leur processus de normalisation.

Techniquement, en données quotidiennes, l’Euro peine toujours à clôturer une séance au-delà de 1.14 USD mais conserve néanmoins un élan haussier soutenu par la faiblesse du billet vert et illustré sur nos graphiques par l’orientation collégiale de ses moyennes mobiles. Nous conservons donc logiquement nos positions longues dans l’attente d’une extension du mouvement vers 1.1639 USD.
© Zonebourse.com 2016
http://www.zonebourse.com/EURO-US-DOLLAR-4591/analyses-bourse/Mario-Draghi-defend-sa-ligne-22217952/

Euro / US Dollar : Nouvel échec au-delà de 1.14 USD

Tiraillée entre l’amaigrissement des divergences de politique monétaire de part et d’autre de l’Atlantique et une stabilisation du contexte international, la monnaie unique s’est une nouvelle fois heurtée à la fourchette hausse de son range sans parvenir à le franchir.

D’un côté, la prudence de la Réserve Fédérale américaine, visiblement lasse d’assister impuissante à la progression linéaire du billet vert, combinée à la pression orthodoxe de l’Allemagne au sein de la BCE, ont réajusté les intentions des deux grandes banques centrales en faveur de l’Euro.

De l’autre, l’accalmie dominante sur les marchés mondiaux sanctionne la monnaie unique et son statut de devise de financement. Le pétrole confirme, en effet, son rebond alors que la Chine a dévoilé, entre autres, une hausse inattendue de ses exportations, la première en neuf mois, et une nette amélioration de sa production industrielle.

Sur le plan macroéconomique, bien que porté par la solidité du marché de l’emploi, le billet vert souffre du niveau mitigé de l’inflation américaine, indicateur particulièrement scruté par les argentiers de l’Oncle Sam. Au sein de l’Union monétaire, l’évolution des prix à la consommation reste par ailleurs négative (-0.1% sur un an en mars) tandis que le recul du chômage manque d’intensité (10.3%), laissant imaginer de nouveaux débats houleux au sein du Conseil des gouverneurs de Francfort.

Graphiquement, bien que la progression de l’Euro depuis le début de l’année lui ait offert le premier test majeur de notre résistance de long terme en vigueur depuis plus d’un an (1.1446 USD), les catalyseurs haussiers semblent encore insuffisants pour lui permettre d’enregistrer une clôture hebdomadaire au-delà de ce niveau et la devise européenne reste privée de direction claire à long terme.
© Zonebourse.com 2016
http://www.zonebourse.com/EURO-US-DOLLAR-4591/analyses-bourse/Nouvel-echec-au-dela-de-1-14-USD-22237857/

London Brent Oil : Catalyseur des marchés

Rarement le pétrole aura occupé autant les esprits et les discours des spécialistes. La variation erratique de l’or noir influence tout un pan de l’économie mondiale et cette volatilité se répercute instantanément sur les indices actions de la planète.

Par conséquent le regroupement à Doha des pays producteurs était largement attendu par les investisseurs. Tous les pays principaux étaient représentés lors de ce sommet sur le pétrole sauf l’Iran. Dans ces conditions, il devenait impossible aux intervenants de trouver un terrain d’entente pour le gel de la production. Rendez-vous le 2 juin pour la prochaine réunion de l’OPEP.

Techniquement, en données hebdomadaires le Brent vient de toucher la cible des 44.80 USD le baril ce qui correspond à une forme de pullback vers l’ancienne ligne de support. Les moyenne mobiles affichent une orientation puissamment baissière et pourraient pousser les cours du pétrole à retrouver la tendance primaire négative. Une vente sur les cours actuels permettrait de jouer le repli en direction des 35/36 USD avec un stop de protection au-delà des 45.6 USD.

© Zonebourse.com 2016
http://www.zonebourse.com/LONDON-BRENT-OIL-4948/analyses-bourse/Catalyseur-des-marches-22237805/